Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ian Manook - Les temps sauvages (Yeruldelgger).

Une prostituée est assassinée à Oulan Bhator avec une foule d’indices impliquant le commissaire Yeruldelgger.

Un Yak mort, en pleine steppe et qui écrase un cheval et des hommes.

Des enfants qui disparaissent et que l’on retrouve en France dans un contenaire.

Derrière tout cela, la mafia qu’elle soit russe, chinoise ou mongole peut-être ?

Alors que son ajointe la superbe Oyun se penche sur cette affaire de yack tombé du ciel, le commissaire lui se met à la recherche d’indices sur le meurtre de Colette et sur la disparition de son fils.

A partir de là tout s’enchaine, mais qui est derrière tout cela ?

Oyun devient la maitresse d’un militaire tordu. Yeruldelgger, lui, se met activement à la recherche d’indices et de pistes qui pourraient le dédouaner. Il rencontrera alors ces hommes des steppes qui gardent avec précaution leurs croyances et leurs mythes . Puis d’autres « plus modernes » face à la dure réalité d’un monde violent et sans pitié.

Extraits :

« Mais ce qu’elle essayait d’imaginer de lui, c’était ce soldat seul dans son poste perdu au cœur de la steppe, sous un soleil de canicule déchiré par les orages secs de l’été. Par quoi est-ce qu’on commence à démonter jusqu’à la dernière vis un tracteur de mortier modèle 1939 de l’armée soviétique ? Quel caractère d’homme pouvait volontairement s’attaquer à une tâche aussi inutile ? »

« Yeruldelgger en était intimement persuadé, tout comme il se convainquit assez vite que la montagne, ce jour-là, pleurait en silence un autre malheur. Peut-être était-ce ce qui rendait le Kazakh si taciturne. Lui aussi semblait devenir perméable à cette sensation étrange que la roche et la glace s’endeuillaient d’un tragique devoir. La première de se faire caveau, la seconde de devenir le linceul. »

Les personnages principaux :

Yeruldelgger, le vieux flic mongol, désabusé, qui essaie d’échapper à un complot , formenté peut-être par son ex-beau père, roi de la pègre.

Solongo, la médecin légiste, la compagne de Yeruldelgger.

Oyun, sa coéquipière.

Batulga, le jeune garçon des rues.

Saraa, la fille de Yeruldelgger.

Le policier Français .

Et bien d’autres…


Et aussi :

A lire évidemment le premier (Yeruldelger).

http://www.distractions-pierre.com/article-ian_manoook_yeruldelgger-121985787.html

-------------------------------------

« Souvent couverte d’un épais filtre grisâtre, surtout en hiver, Oulan-Bator est en effet, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la deuxième ville la plus polluée au monde, tout juste derrière la cité iranienne d’Ahvaz »

Ian Manook - Les temps sauvages (Yeruldelgger).

« Les ruines du communisme : une mine d'uranium abandonnée en Mongolie »
En octobre 1989, le Président de la République Populaire de Mongolie, alors un satellite de l'URSS, révèle au public l'existence d'une mine d'uranium secrète dans l'Est du pays. Depuis 1981, celle-ci était exploitée par des mineurs soviétiques, pour le profit exclusif de l'URSS. La ville de Mardai, secrète également, accueillait les mineurs et leurs familles, en complet isolement du reste du pays et de la population mongole. Écoles, magasins, clubs de travailleurs, infrastructures sportives: tout était aménagé pour recevoir au mieux cette population secrètement expatriée. Ceux qui l'ont connue se souviennent de Mardai comme d'un joyau de la modernité soviétique, offrant des merveilles de technologie et de confort auxquelles même les Moscovites n'avaient pas droit. Quelques années après la révélation de son existence au grand public, la ville est pourtant subitement désertée de sa population, lorsque la mine cesse d'être exploitée, et que les ouvriers sont soudain rapatriés. Mardai devient alors l'objet d'un démantèlement méthodique de la part de la population mongole, qui s'empare de tous les éléments métalliques de la ville afin de les revendre de l'autre côté de la frontière chinoise. En quelques années, ce monument du socialisme devient une ruine, ce symbole du pouvoir colonial soviétique est changé en ville fantôme.

-------------------------------------


La ville de Krasnokamensk, entièrement polluée par l'uranium et dont l'espérance de vie de ses habitants est à peine au-dessus de 40 ans.

Ian Manook - Les temps sauvages (Yeruldelgger).

A mon humble avis :

On retrouve avec plaisir le commissaire Yeruldelgger. Avec toujours les descriptions sublimes de cette région. C’est là un des atouts de ce livre que de nous emporter assez vite dans un monde bien différent, que cela soit d’un point vu social avec cette mafia des confins de la Russie, de la Mongolie, et de la Chine ou que cela soit par une superbe description des personnages. Ce qui rend ce roman si attachant c’est évidement cette part « exotique » qui nous fait découvrir une culture d’ailleurs , culinaire , littéraire ou géographique. On a tout de suite cette envie de prendre un billet pour cette Oulan Bathor mythique et aller faire une retraite en yourte dans les steppes de Mongolie. Mélange de genre entre polar et études de l'être humain, d’un peuple et d’une culture .

Ian Manook est devenu en seulement deux romans un des meilleurs auteurs de polar du moment .

Alors . A lire absolument…


Tag(s) : #Lectures

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :