Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Erri De Luca - Le jour avant le bohneur

La 4 de couv

Nous sommes à Naples, dans l'immédiat après-guerre. Un jeune orphelin, qui deviendra plus tard le narrateur de ce livre, vit sous la protection du concierge, don Gaetano. Ce dernier est un homme généreux et très attaché au bien-être du petit garçon, puis de l'adolescent. Il passe du temps avec lui, pour parler des années de guerre et de la libération de la ville par les Napolitains ou pour lui apprendre à jouer aux cartes. Il lui montre comment se rendre utile en effectuant de menus travaux et, d'une certaine façon, il l'initie à la sexualité en l'envoyant un soir chez une veuve habitant dans leur immeuble. Mais don Gaetano possède un autre don : il lit dans les pensées des gens, et il sait par conséquent que son jeune protégé reste hanté par l'image d'une jeune fille entraperçue un jour derrière une vitre, par hasard, lors d'une partie de football dans la cour de l'immeuble. Quand la jeune fille revient des années plus tard, le narrateur aura plus que jamais besoin de l'aide de don Gaetano...

Extraits :

« Certaines personnes savent, le jour d’avant, qu’elles ont rendez-vous avec lui. Et, malgré cette intuition, elles ne seront pas prêtes. Le bonheur est toujours une embuscade. On est pris par surprise. Le jour d’avant est donc le meilleur… »

« Tu sais écouter. C'est la première qualité de celui qui doit parler. »

« Les livres gardent l'empreinte d'une personne plus que les vêtements et les chaussures. Les héritiers s'en défont par exorcisme, pour se libérer du fantôme. Le prétexte est qu'on a besoin de place, qu'on étouffe sous les livres. Mais que mettent-ils alors contre les murs où se dessinent leurs contours ? »

« Chez nous, on se mettait à courir pour échapper à un tremblement de terre, à un bombardement. Courir sans être poursuivi n'avait pas de sens, comme faire bouillir de l'eau sans avoir de pâtes. »

« L'écrivain doit être plus petit que la matière dont il parle.On doit voir que l'histoire lui échappe de tous les côtés et qu'il n'en recueille qu'une faible partie. «

A mon humble avis :

Dans la veine de Montedido sans en être une suite . Roman initiatique , grâce de la langue ( merci au traducteur ) , un pur bijou à lire et à relire !

Tag(s) : #Lectures

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :