Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

La quat de couv.

Clémence vient d’avoir quinze ans, de terminer le collège. Un nouveau cycle s’ouvre à elle, lorsqu’elle est agressée, en plein jour et en pleine rue, par un inconnu armé d’un couteau. Ce traumatisme inaugural - même si elle n’en a pas encore conscience - va contaminer toute son existence. En effet, l’adolescente réalise qu’elle perd progressivement le sens du toucher...
À trente ans, Clémence, toujours insensible, est une célibataire endurcie, solitaire et sauvage. Après avoir été maquilleuse de cinéma, la jeune femme se retrouve employée de la « Clinique », une usine d’un genre particulier. En effet, la Clinique fabrique des poupées… mais des poupées grandeur nature, hyper-réalistes, destinées au plaisir – ou au salut – d’hommes esseulés.
Le roman déroule en alternance l’histoire de Clémence adolescente, hantée par cette agression dont elle n’a jamais osé parler à sa famille, et le récit de Clémence adulte, assumant tant bien que mal les conséquences, physiques et psychologiques, de son passé.
Mais la vie, comme toujours, est pleine de surprises

Extraits:

« Aucun connard ne mérite que l'on mette fin à soi. »

« C’est ce qui est bien, avec la vie. On enchaîne les chutes, mais on se relève chaque fois. Parce qu’on ne peut pas faire autrement. »

« Il ne faut pas habiter avec les fantômes. Ils ne sont pas méchants, mais ils sont là quand même. Et si tu les laisses faire, ils prennent toute la place. »

« Elle avait quinze ans depuis quelques jours. Elle avait mille ans depuis quelques minutes »

« Bien sûr, on aimerait sans arrêt recommencer, rembobiner, réécrire le film, mais la vie n'est pas une superproduction : on ne retourne pas les scènes. »

Et aussi:

 

Dlephine Bertholon - Les corps inutiles.
Dlephine Bertholon - Les corps inutiles.
Dlephine Bertholon - Les corps inutiles.

A mon humble:

C'est un récit qui navigue entre les 15 ans et les 30 ans de Clémence, traumatisée par une agression sexuelle. Clémence essaye de vivre avec cette souffrance ( résilience!!) . Roman subtil sur la brutalité d'un monde fou. L'auteur captive par une écriture intelligente, sur un sujet dur. Quand l'esprit entraine le corps dans une autre dimension. Une des autres qualités du texte, c'est aussi la création de cet univers particulier autour de l'héroine. Avec un personnage fort ( tout même : maquilleuse dans une usine de poupées à usages sexuels, frappé d' hypoesthésie). De ce parallèle entre deux périodes de sa vie, celle d'avant le drame et celle d'après. Beau roman. A lire vraiment .

Tag(s) : #Lectures

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :