Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chadortt Djavan - Les putes voilées n'iront pas au paradis !

La quat de couv :

Ce roman vrai, puissant à couper le souffle, fait alterner le destin parallèle de deux gamines extraordinairement belles, séparées à l’âge de douze ans, et les témoignages d’outre-tombe de prostituées assassinées, pendues, lapidées en Iran.
Leurs voix authentiques, parfois crues et teintées d’humour noir, surprennent, choquent, bousculent préjugés et émotions, bouleversent. Ces femmes sont si vivantes qu’elles resteront à jamais dans notre mémoire. 
À travers ce voyage au bout de l’enfer des mollahs, on comprend le non-dit de la folie islamiste : la haine de la chair, du corps féminin et du plaisir. L’obsession mâle de la sexualité et la tartufferie de ceux qui célèbrent la mort en criant « Allah Akbar ! » pour mieux lui imputer leurs crimes.
Ici, la frontière entre la réalité et la fiction est aussi fine qu’un cheveu de femme. 

 

Extraits :

« Je prends mon pied avec vos pères, vos frères, et vos maris. Ca vous choque ? Eh bien, c'est votre problème, bande d'hypocrites ! je ne vends pas mon corps. Je couche en échange d'argent. C'est un métier honnête et les gens en ont pour le fric. (...)
C'est drôle que, dans ce monde de putes où la corruption, le crime et la prostitution de tout genre gangrènent les sociétés, on s'en prenne à nous, ça en dit long sur la régression de notre époque. Ce n'est pas pour rien que , dès que les extrémistes islamistes s'emparent du pouvoir, ils s'en prennent tout de suite au plaisir en général, et au plaisir sexuel en particulier. Comme les mollahs ici ou les Frères Musulmans en Egypte...
Ils ne supportent pas l'idée que leur mère ait écarté les jambes pour les fabriquer.
Remarquez, elles auraient mieux fait de s'abstenir. »

 

 

 

« En tant que mollah, il s’occupait essentiellement des sighehs. Sigheh est le terme à la fois juridique et populaire dans l’islam chiite pour ce qu’on peut appeler mariage temporaire. Selon l’article 1075 du code civil de la charia iranienne, un homme marié, outre ses quatre femmes officielles, peut contracter autant de sighehs simultanés qu’il le désire. Deux…dix… vingt… quarante… Sans limite. Excusez du peu. Très pratiqué en Iran depuis l’instauration du régime islamique, le sigheh est une sorte de CDD sexuel. Contrat à durée déterminée, dont la durée minimale peut être seulement de quelques minutes. La femme consent, en échange d’un prix fixé à l’avance, à servir sexuellement l’homme. Le type de pratique sexuelle, classique, fellation, sodomie…n’est pas précisé dans le contrat. J’emploierai le mot sigheh indifféremment sous forme d’adjectif et de substantif, comme on le fait en persan, pour désigner aussi bien le contrat de mariage temporaire lui-même que la femme qui en est l’objet. La femme devient la sigheh de l’homme, mais aucun terme ne s’applique à l’homme qui prend une ou plusieurs femmes en sigheh. Je m’accorderai ici, en français, le plaisir d’une fantaisie en les appelant « maris d’intérim ». Je tiens à préciser, pour éviter toute confusion avec le terme polygamie galvaudé en Occident, qu’à l’opposé de l’homme marié, une femme mariée ne peut avoir qu’un seul mari et aucun homme Sigheh. Toute relation sexuelle extraconjugale la condamnerait à la lapidation. »

 

 

« Vous voulez connaître une société ? faites parler ses prostituées ! Vous découvrez tout sur les gens, sur leur culture, leurs coutumes, leurs préjugés, leurs croyances, sur les violences sociales, sur le commerce, la politique et même sur le système judiciaire...Parmi les clients des putes, il y a des hommes de tout rang et de out milieu. (...) Et puis la plupart parlent librement à une pute, surtout ici, parce que nous sommes considérées comme des déchets de la société et que notre vie comme notre témoignage ou notre parole n'a aucune valeur »

 

Et aussi :

Chadortt Djavan - Les putes voilées n'iront pas au paradis !Chadortt Djavan - Les putes voilées n'iront pas au paradis !Chadortt Djavan - Les putes voilées n'iront pas au paradis !
Chadortt Djavan - Les putes voilées n'iront pas au paradis !

mâdian bahram beyzaie

 

santouri dariush mehrjui

 

( Si vous avez ces films en stock , je suis intéressé.)

 

Du même auteur :

Je viens d’ailleurs (2002)

Bas les voiles !, éd. Gallimard (2003)

Que pense Allah de l’Europe ? (2004)

Autoportrait de l’autre (2004)

Comment peut-on être français ? (2006)

A mon corps défendant, l’Occident, éd. Flammarion (2007)

La Muette (2008)

Ne négociez pas avec le régime iranien, éd. Flammarion (2009)

Je ne suis pas celle que je suis, éd. Flammarion (2011)

La Dernière Séance, éd. Fayard (2013)

Big Daddy, éd. Grasset (2015)

Les putes voilées n'iront jamais au paradis !, éd. Grasset (2016)

Comment lutter efficacement contre l'idéologie islamique, éd. Grasset (2016)

Bas les voiles !, éd. Gallimard (2003)

Que pense Allah de l’Europe ? (2004)

Autoportrait de l’autre (2004)

Comment peut-on être français ? (2006)

A mon corps défendant, l’Occident, éd. Flammarion (2007)

La Muette (2008)

Ne négociez pas avec le régime iranien, éd. Flammarion (2009)

Je ne suis pas celle que je suis, éd. Flammarion (2011)

La Dernière Séance, éd. Fayard (2013)

Big Daddy, éd. Grasset (2015)

Les putes voilées n'iront jamais au paradis !, éd. Grasset (2016)

Comment lutter efficacement contre l'idéologie islamique, éd. Grasset (2016)


 

Dans ma PAL :

Chadortt Djavan - Les putes voilées n'iront pas au paradis !

A mon humble avis :

Coup de cœur !!!

Voilà un superbe roman, engagé, vif, avec cette double voix, de ces deux femmes mêlées à ces récits d'outre-tombe. Le style est clair, concis et rageur, rien n'est laissé au hasard. Les minis récits sont directs , toutes ces « putes » dans un pays où la femme n'est qu'un objet qui sert à satisfaire les hommes frustrés. La critique d'un régime tel que celui des mollahs est un exercice difficile et dangereux mais ces voix peuvent faire comprendre le fonctionnement d'un état religieux qui semble complètement délirant, pour nous occidentaux. C'est un vrai combat que mène l'auteur, pour une juste cause. On sort de ce petit « roman » avec un goût de cendre dans la bouche en pensant à toutes ces femmes pour qui, naître « avec un trou » est une malédiction. Magnifique, touchant, engagé, violent et efficace …. A lire de suite.

Tag(s) : #Lectures

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :