Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Yan Lianke - Servir le peuple.

La quat de couv :

Lorsque Yan Lianke s’empare du célèbre slogan de la Révolution culturelle, c’est pour piétiner au passage les tabous les plus sacrés de l’armée, de la révolution, de la sexualité et de la bienséance politique. De quoi donner une crise d’apoplexie au ministre de la Propagande chinois, en charge de la censure.
Son court roman est aussi iconoclaste que jubilatoire. Ou comment Servir le peuple devient, pour l’ordonnance d’un colonel de l’Armée populaire de libération, l’injonction de satisfaire aux besoins sexuels de la femme de son supérieur. Le mari s’étant absenté pour deux mois, les deux amants passent leurs journées cloîtrés dans la maison, où ils découvrent par hasard, en brisant une petite statue en plâtre de Mao, que ce geste sacrilège décuple leur désir. Dès lors, c’est à qui se montrera le plus « contre-révolutionnaire » en détruisant le maximum d’objets liés au Grand Timonier. Un amour fétichiste et une variation insolente de l’Histoire officielle qui ont valu au livre d’être saisi et interdit en Chine dès sa publication.

Extraits :

« Au moment où il détournait les yeux, le souffle gonfla le haut de la chemise de nuit et, pris au dépourvu, il ne put s’empêcher d’apercevoir ses seins. Ils étaient gros, blancs, aussi ronds que s’ils avaient été tracés au compas et aussi appétissants que les petits pains cuits à la vapeur dont le colonel était si friand. »

 

« Tu as la peau blanche. Et alors ? Si ma femme ne devait pas tous les jours travailler dans les champs, elle aurait peut-être la peau plus blanche que toi ! Tu es belle. Et alors ? Si ma femme était aussi bien habillée et pouvait tous les jours utiliser les mêmes crèmes de beauté, elle serait peut-être plus belle que toi ! Tu as une belle voix. Et alors ? Si ma femme avait été élevée à la ville, elle aurait peut-être une voix aussi mélodieuse que toi ! Et le parfum d'osmanthe qui émane de ta peau ? Ma femme a parfois la même odeur. Malheureusement, elle ne peut pas consacrer autant de temps que toi à sa toilette. Crois-tu que grâce à ta peau blanche, tes joues roses, ton corps svelte, ta taille de guêpe, tes seins bien fermes, tes dents brillantes, tes grands yeux, tes longues cuisses et tes jolies fesses que tu sais si bien tortiller, tu peux écarter du droit chemin un combattant révolutionnaire ? »

 

« Il se leva et ouvrit la porte de l’armoire pour prendre ses vêtements. C’est alors que se produisit un événement plus grave que la destruction des citations du président Mao, un événement qu’on peut aller jusqu’à qualifier d’antihistorique et d’antisocial, un événement portant atteinte à la politique du Parti. En tendant le bras pour prendre sa veste, il fit tomber une statue en plâtre du président Mao qui se fracassa sur le sol en mille morceaux qui se répandirent dans toute la pièce. Séparée du corps, la tête du président Mao roula comme une balle de ping-pong près de la table, abandonnant dans la poussière son nez blanc en forme de haricot. »

 

 

Et aussi :

Yan Lianke - Servir le peuple.

Un petit tour chez ce formidale editeur :

Étiquettes :

littérature   roman   sexualité   censure   armées   sexe   dictature   iconoclastie   révolution   politique   communisme   amour   érotisme   jardinage   adultère   chinoise   chinois   chine   asie   littérature chinoise  

 

A mon humble avis :

Subtil roman, avec une écriture simple et raffinée l'auteur nous envoie dans cet univers chinois du temps de Mao.

Le pitch : le soldat Wu Dawang est affecté comme ordonnance et homme à tout faire d'un colonel de l'armée populaire. Servir le peuple c'est aussi servir l'armée, c'est servir le colonel , et cela implique servir, Liu, la belle épouse du colonel .

Nudité, érotisme , blasphème politique, destruction des fétiches du maoïsme, humour ( un peu décalé) , ont fait que ce livre est interdit en Chine. Mais heureusement pas en France. On ne peut que se délecter de ce roman chinois qui confirme l'immense talent de cet écrivain . A lire absolument.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :