Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Yishai_Sarid_Une proie trop facile.

La quat de couv :

Appelé à effectuer sa période de réserve dans l’armée, un avocat d’une trentaine d’années se voit confier une curieuse mission : une jeune soldate religieuse pratiquante a déposé une plainte pour viol contre un brillant officier aux états de service irréprochables. L’avocat commence à enquêter, aidé d’un collègue de bureau. Il quitte Tel-Aviv, son bruit et ses gratte-ciels, pour rendre visite aux parents de la soldate, dans une petite ville pauvre du Sud d’Israël. Il se rend ensuite dans l’unité de l’officier, un bunker basé à la frontière du Liban. A mesure qu’il avance dans son enquête, la réalité se dérobe sous le masque des apparences. Qui est cet officier pur et dur, patriote, militariste, perfectionniste ? Et qui est cette adolescente d’une ville du Sud, qui se veut religieuse et intouchable ? A travers ces deux figures ambiguës, Yishaï Sarid dresse le portrait nuancé et complexe d’un Israël brutal et insaisissable. Dans ce premier roman, l’auteur du Poète de Gaza manie les fils de l’intrigue avec une extrême habileté. Au moyen d’une écriture dont la simplicité le dispute à l’intelligence, il brouille à dessein les pistes de l’enquête pour ouvrir celles de la réflexion.


 

Extraits :

« — Il vous a obligée à monter avec lui ? ai-je demandé dans l’espoir de trouver quelque chose qui puisse cadrer avec un paragraphe du Code pénal.
— Non, pas obligée. Une Jeep s’est arrêtée à ma hauteur, un modèle tout récent et dedans, il y avait un officier qui m’a invitée à monter. J’étais tellement troublée que je n’ai pas tilté que c’était lui, je ne l’ai pas reconnu avec tous ses galons et son uniforme. Je lui ai demandé s’il allait vers Ofakim et c’est quand il m’a répondu : "On a rendez-vous, non ?" que là oui, je l’ai reconnu. Je me suis installée devant. Il a voulu savoir pourquoi je n’étais pas venue, et je lui ai dit que j’avais oublié. C’était la première fois que je me retrouvais en tête à tête avec un gradé et que je pouvais lui parler simplement. »

 

« Les gens ne s'intéressent qu'au cul ou à ce qu'ils ont sous le nez. Pourquoi croyez-vous qu'ils lisent les journaux ou vont au cinéma? Qu'est-ce qu'il y a derrière? Du sexe. Du sexe et des ennuis. »

 

« Si je te dis tout ça, c'est parce que je t'aime, pas pour te blesser, m'a encore assuré ma mère en me raccompagnant jusqu'au seuil. Elle m'a embrassé plus fort que d'habitude et j'ai eu envie de lui dire: tu as raison, maman, je suis effectivement mal barré. »

 

« Je ne voyais que du gris autour de moi et soudain j'ai été violemment assailli par un syndrome bien connu : la colère du soldat qui revient du champ de bataille et se trouve confronté à la vanité de la vie à l'arrière. »

Et aussi :

Du même auteur :

Yishai_Sarid_Une proie trop facile.

Etiquettes :

viol   tsahal   roman   thriller   enquête policière   relations humaines   culpabilité   portraits   justice   tolérance   enquêtes   armées   société   religion   conflit israélo-palestinien   romans policiers et polars   polar israëlien   littérature israélienne   israël   claudine  

 

A mon humble avis :

Réserviste de l'armée Israélienne, ce petit avocat se voit confier une mission : élucider une affaire de viol concernant une soldate et un officier. La présumée victime présente quelques troubles psychiatriques, alors que l'officier qui est au Liban semble irréprochable. Rien n'est simple dans cette histoire. En rajoutant l'aspect social et géographique puisque l'histoire se passe en Israël, sont abordées entres autres les questions bien sûr dues au patriotisme exacerbé d'un pays en guerre, de religion, de multiculturalisme, de l'identité juive. Ainsi on obtient une invitation à des réflexions sociétales sur un Israël méconnu du lecteur lambda. Un très bon polar. A lire bien sûr …...

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :