Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

la fin d'alice

C'est une correspondance entre un assassin pédophile de 54 ans et une jeune femme .Il se fait appeler Loustik et purge une peine depuis 23 ans pour viol et assassinat d'une enfant de 12 ans.Cette jeune femme de 19 ans on ne connaitra pas son nom mais seulement sa perversité car elle est elle même obsédée par Matt un garçon de 12 ans avec qui elle entretient des rapports vraiment spéciaux.

Lui est en prison, ilraconte son obsession pour les jeunes filles, sa vie en prison avec son codétenu Clayton et les rapports troublants qu'il a eu avec sa mère.

Avec les lettres de sa correspondante, il commence à broder et à imaginer en détails la monstruosité de la jeune femme, qui sous des dehors de jeune fille bien sage, est elle aussi une prédatrice.

Pas à pas il se découvre et décrit méticuleusement l'univers carcéral, ses pulsions, sa sexualité différente.Il déroule le cheminement qui a conduit à l'acte ultime.

Extraits:

«Dans ces lettres et comment j'en suis vite venu à les attendre, à ne pouvoir vivre sans elles, comme en fait, je vis d'elle»

«Qu'est qui fait qu'un homme devenu homme devient meurtrier.? Une fille.»

«Est-ce qu'on te donne un traitement un peu d'espoir?- Je réprime ma forte envie de dire la vérité .. le seul traitement consiste à m'encourager à me branler devant un film un porno.»

 

Les personnages secondaires :

La mére déviante, la reine des tomates et son «gin de baignoire».

Clayton le codétenu ami et partenaire.

Henry le «pharmacien particulier».

Matt et ses copains Charlie et Aaron.

Le pére de Matt qui ne demande qu'une «aide» un peu particulière.

Et tout de même une petite fille de 12 ans, assassinée et violée dans une chambre d'hôtel.

 

Et aussi :

Un jeu de Parchesi c'est quoi a votre avis.

Revoir le Sommeil de Courbet, le Jupiter et Callisto de Rubens, la Gabrielle d'Estrée.

 

A mon humble avis :

Je dois admettre que bien qu'ayant été jusqu'au bout de ce livre, je n'ai pas vraiment apprecié. Pourtant le style est là. A.M. Homes est un auteur femme de talent mais ce roman est beaucoup trop dérangeant pour ne pas dire choquant.

Peut-on parler de tout, évidemment oui mais il y a la manière de le faire et si je comprends la volonté de l'auteur de nous décrire cette incroyable dérive, je n'adhére au style trop imagé et à ce type d'exposition malsaine.Les scènes et les descriptions méticuleuses me font penser à des extraits de porno hard et violent que l'on peut voir sur le net. Je suis loin d'être pudibond mais ma perversité a des limites.En clair ce n'est pas le genre d'ouvrage que j'apprécie mais d'autres peut-être aimeront.

Signé Pierre.....

 

 

Date de parution : 10/04/13

Nb. de pages : 288 pages

Editeur : Actes Sud



Tag(s) : #Lectures

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :